• EP

Investir dans les pays émergents

La crise sanitaire n’a pas fait de distinction entre pays développés et pays émergents. Le monde entier fut saisi du Covid-19, mais à différentes échelles. Les investisseurs se demandent alors si placer son argent à travers les marchés émergents est un danger. Pour avoir des réponses, nous devons observer de plus près ces pays et leurs caractéristiques. 

Il y a une diversification et une croissance plus importante dans les marchés émergents avec une non-corrélation des actifs financiers vis-à-vis du marché dans son ensemble. Ce sont des marchés très hétérogènes, ce qui n'est pas nouveau, mais qui est bien évidemment renforcé par la crise actuelle. Il y a 85% de la population mondiale qui se trouvent dans ces pays et 20% des fatalités totales qui s'y opèrent à propos du nombre de contaminés. Le brésil représente 50% des cas de Covid-19, le reste de la population des pays émergents se porte alors plutôt bien.

La propagation du virus a permis de revoir à la baisse les actifs boursiers en créant des opportunités. En effet, la peur qui domine sur les marchés financiers a réduit le coût des titres. Si l'on observe les obligations de qualités par exemple, il y a peu de chance que les émetteurs soient en situation de défaut. 

L'Asie du Nord fait partie des zones les plus hétérogènes. L’Indonésie, l’Inde et le Mexique sont intéressants pour leur taux et positionnement extérieur d’un point de vue de la dette. L’Europe émergente est un peu délaissée, mais elle représente beaucoup d’opportunités sur le moyen terme, notamment grâce au soutien de l’Union Européenne. Les pays les plus fragilisés restent globalement ceux qui ont une dette externe en Dollars (Argentine, Afrique du Sud, Turquie), soumise aux risques de taux et de change.

Dans les pays émergents, il est intelligent de distinguer les valeurs croissances, croissances pérennes et les valeurs cycliques. Le cyclique devient intéressant dans les pays disposant de plan de relance important, pour les secteurs de l’infrastructure ou de l’industrie par exemple. 

À propos du dollar, si sa valeur diminue c’est souvent la marque d’une création monétaire importante. Cette création se traduit par une liquidité excédentaire qui va ensuite s’investir dans des zones à risques telles que les actifs de pays émergents. Il y a donc une corrélation négative entre la variation du dollars et la performance des marchés émergents. 

L’entreprise idéale sur le marché action des pays émergents se définit par une société avec une importante capitalisation, qui a une perspective de performances futures très favorable. Elle se situe la plupart du temps dans des secteurs qui ont beaucoup d’avenir. 

Les obligations avec un fort potentiel sont celles disposant d’une très bonne notation et provenant du secteur privé. En effet, les titres des marchés émergents sont actuellement décorrelés du marché et le risque de défaut est très faible . On peut facilement s’attendre à une hausse importante de leur valeur sur le court-moyen terme.


N’hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez plus d’informations.