• EP

Point éco : Un exploit pour l’Union Européenne 


photo du drapeau français flottant sous l'arc de triomphe

Pendant 5 jours s’est déroulée à Bruxelles une négociation intensive entre les dirigeants des pays membres de l’Union Européenne. Ils ont trouvé un accord mardi 21 juillet sur un plan de relance post-coronavirus. Cette négociation a principalement opposé le couple franco-allemand et les pays dits « frugaux » composés des Pays-Bas, de l’Autriche, du Danemark, de la Suède et rejoint par la Finlande. 

Cet accord historique nous amène au plan suivant : un plan de relance qui prévoit 750 milliards d’euros, qui pourront être empruntés par la commission sur les marchés. Il se décompose comme suit :

  • 390 milliards d’euros de subventions, alloués aux états les plus frappés (notamment l’Italie et l’Espagne). Ce sera une dette commune remboursable par tous les membres de l’Union Européenne. Cette dette commune repose sur une proposition franco-allemande en opposition aux pays frugaux. 

  • 360 milliards d’euros disponibles sur des prêts remboursables, pour les pays qui sont demandeurs. 

Ce plan est adossé au budget à long-terme de l’UE (2021-2027), qui prévoit une dotation de 1074 milliards d’euros (154 milliards/an). 

Cette création de monnaie risque d’augmenter l’inflation pour ensuite engendrer une hausse des taux directeurs de la BCE, permettant une remise à niveau de l'inflation. Notons que si les taux directeurs augmentent, l’or deviendra également moins attractif. 


N’hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez plus d’informations.